•  

     Un vrai temps d'été pour ce joli mois de mai

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    La Turballe fait partie depuis 1989 des quelques Communes dont les plages ont reçu le label « Pavillon bleu ».

    Elle est à nouveau récompensée en 20017 pour la qualité de ses eaux de baignade en obtenant le label pour ses trois plages : plages des Bretons, Pen Bron et Ker Elisabeth.

    Ce Pavillon Bleu véhicule une image positive et dynamique auprès de nos résidents comme des visiteurs. Il favorise aussi une prise de conscience générale envers un comportement plus respectueux de la nature et de ses richesses Ce symbole a été remis début mai à 173 communes, représentant 390 plages qui étaient candidates.

    Créé en 1985, le label récompense également 102 ports de plaisance et pour l’obtenir les communes doivent agir en faveur de l’environnement :

    assainissement de l'eau, tri sélectif des déchets, propreté des plages, sensibilisation du personnel et des touristes...

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plageLe joli mois de mai à la maison de la plage

     

     

     

     

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plageLe joli mois de mai à la maison de la plage

     

     

     

     

     

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     

    Le joli mois de mai à la maison de la plage

     


    2 commentaires
  •  

     

    Week end du 1er mai à la maison de la plage

    Wek end du 1er mai à la maison de la plage

     

    Wek end du 1er mai à la maison de la plage

     

    Wek end du 1er mai à la maison de la plage

    Week end du 1er mai à la maison de la plage

     

    Wek end du 1er mai à la maison de la plageWek end du 1er mai à la maison de la plage

     

     

     

     

     

    Wek end du 1er mai à la maison de la plageWek end du 1er mai à la maison de la plage

     

     

     

     

     

    Week end du 1er mai à la maison de la plageWeek end du 1er mai à la maison de la plage

     

     

     

     

     

    Week end du 1er mai à la maison de la plage

    Week end du 1er mai à la maison de la plage

    Week end du 1er mai à la maison de la plageWeek end du 1er mai à la maison de la plage

    Week end du 1er mai à la maison de la plage

     

    Week end du 1er mai à la maison de la plage

     


    1 commentaire
  •  

     

     

    Comment replanter le muguet en pot

    Par Emmanuelle Saporta
    Publié le 22/04/2015

    Un brin de muguet parfumé, c'est un vrai bonheur. Pour prolonger le plaisir, voici comment le replanter au jardin.

     Selon la région et le climat, le muguet fleurit en avril-mail. Mais pour le 1er mai, il est toujours prêt. Il va donner des petites baies en juin-juillet. Son feuillage va ensuite disparaître pour ressortir au printemps suivant.

     

    Comment planter le muguet

    Le muguet en vase, en fleur coupée, c’est bien mais ça ne dure pas longtemps.  Le muguet proposé en pot en terre cuite dure plus longtemps – 8 à 10 jours. Ce serait dommage de le jeter. Car dans le pot, il y a une griffe, c’est à dire la souche. Ce sont ces griffes qui donneront de nouvelles fleurs.

    Sinon, procurez-vous des griffes et plantez-les : soit au printemps pour une floraison l’année suivante, soit à l’automne pour une floraison le printemps suivant.

     

    Où et comment replanter le muguet en pot ?

    Si on a un jardin : il faut sortir délicatement le muguet de son pot sans trop agiter le tout. L'astuce : repousser la motte par le trou du fond du pot avec un crayon.

    • garder les feuilles – cela permettra au muguet de se régénérer
    • replanter le motte préparer le trou avant – pour ne pas endommager la motte.
    • choisir un emplacement à l’ombre ou à mi-ombre.
    • Le trou doit être quatre fois plus grand que la motte, sur 15 cm de profondeur environ. Il doit être bien ameubli car le muguet « trace » c’est à dire qu’il va s’étaler sous terre (il faut donc bien étaler la griffe au moment de la plantation). Utiliser un terreau de plantation normal si besoin de rajouter de la terre.
    • Arroser à la plantation,  ajoutez des feuilles mortes et des brindilles en couche paillage. Apporter du compost à l’automne.

    Des variétés au feuillage panaché

    • Muguet ‘Albostriata’ : feuillage strié blanc cassé
    • Muguet ‘Flore Pleno’ : fleurs doubles blanches
    • Muguet ‘Rosea’ : fleurs rosées
    • Muguet ‘Picta’ : fleurs avec des points rouges

    Attention, toxique !

    Attention à ne pas porter un brin de muguet à la bouche et à ne pas porter les doigts à la bouche après l’avoir manipulé. Le muguet agit sur le cœur et le rythme cardiaque. Attention, il est toxique pour les chiens.

     


     

     
     
     

     

       


    3 commentaires
  •  

    La terrasse coté cuisine était bordé d'un massif d'arbres et de fleurs sans cohérence planté par les anciens propriétaires, nous avons décidé de tout enlever et l'agrandir pour y mettre la table en bois ou nous mangeons en famille pour avoir plus d'espace et etre plus proches de la cuisine

     

     

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

     

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

     

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

     

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

     

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

     

     

     

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

     

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

    Un barbecue flambant neuf ! A nous les bonnes grillades

    La terrasse de la maison de la plage s'agrandit

     

     


    4 commentaires
  •   LA MADELEINE, UN GOUTER POUR LES P'TITS LOUPS

     

     

     

     

    Une madeleine est un petit gâteau traditionnel lorrain aux œufs, en forme de coquillage, allongée ou ronde, originaire de Commercy. On la retrouve également en Espagne, ou elle fait partie intégrante de la cuisine, elle aurait été rapportée en Espagne par les Français lors des pèlerinages à Saint Jacques de Compostelle, et se serait alors répandue dans tout le pays.

     

     Origine:

    La madeleine de Commercy porterait le prénom d'une jeune soubrette de Commercy, Madeleine Paulmier, servante de la marquise Perrotin de Baumont, qui en 1755, fabriqua ces gâteaux pour le duc viager Stanislas Leszczyński. Cette tradition lorraine s'est prolongée jusqu'à nos jours.

    Selon d'autres sources incertaines, la madeleine remonterait à l'origine du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, où une jeune fille nommée « Madelaine », aurait offert aux pèlerins un gâteau aux œufs, moulé dans une coquille Saint-Jacques (qui est l'emblème du pèlerinage).

     

    Histoire:

     Depuis la fin du XIXe siècle, jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale, les voyageurs du chemin de fer qui passaient par la gare de Commercy se pressaient aux portières des wagons, afin de contempler le spectacle insolite des vendeuses de madeleines portant de grands paniers d'osier aux marques bien apparentes et qui circulaient au milieu de la foule en gare de Commercy, en criant aussi fort qu'elles pouvaient le nom de la fabrique qu'elles représentaient. Ce spectacle très attendu, coloré et bruyant était unique sur l'ensemble du réseau ferré français. Ce fut un dur métier pour ces femmes, tenues de vendre le maximum de boîtes dans un minimum de temps, mais cela contribua à la popularité de la madeleine.

     

    En France:

    En France, la madeleine est souvent présente durant le goûter des enfants ou la pause café en entreprise. Symbole de convivialité (le fait de « tremper sa madeleine » va de pair avec le fait de converser autour d'une boisson chaude), elle a fait la réputation de la ville de Commercy, en Meuse, où elles sont fabriquées depuis le XVIIIe siècle.

    http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/1008537-madeleine-a-la-fleur-d-oranger

     

     Recette proposée par Mamanpatisse

    La fleur d'oranger apporte un goût de légèreté

    Ingrédients / pour 10 personnes :

    150 g de farine

    120 g de sucre

    100 g de beurre mou

    2 oeufs

    2 cuillères à soupe de fleur d'oranger

    1 cuillères à café de levure chimique

    2 cuillères à soupe de lait

     

    Réalisation:

    Difficulté Préparation Cuisson Repos Temps Total Facile 5 mn 10 mn 30 mn 45 mn

     

    Préparation:

      1 Mélangez le sucre et les oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

    Ajoutez la farine,le lait,la levure, la fleur d'oranger ainsi que le beurre.

    2 Mettez au réfrigérateur pendant 30 minutes.

    3 Beurrez le moule à madeleines et remplissez les empreintes d'une cuillère à soupe de la préparation.

    Pour finir Enfournez à 220°C pendant 5-10 minutes.

     

     En France, la madeleine est souvent présente durant le goûter des enfants ou la pause café en entreprise. Symbole de convivialité (le fait de « tremper sa madeleine » va de pair avec le fait de converser autour d'une boisson chaude), elle a fait la réputation de la ville de Commercy, en Meuse, où elles sont fabriquées depuis le XVIIIe siècle. Il existe en France plusieurs maisons spécialisées dans la production de madeleines :

    la madeleine St Michel, la marque la plus vendue en France

    la madeleine Bijou, commercialisée à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), Limoges (Haute-Vienne) et Brive (Corrèze). La maison Bijou a été créée en 1845.

    la madeleine Bébé, commercialisée à Saint-Yrieix-la-Perche, Limoges et Bellac (Haute-Vienne).

    La madeleine Bébé s'est implantée à Saint-Yrieix dans les années 18702.

    la madeleine de Liverdun, commercialisée à Liverdun (Meurthe-et-Moselle), par la famille Chenel depuis le début du XXe siècle .

    la madeleine de Stenay, commercialisée à Stenay (Meuse) par la maison Baumaux.

     

     

    Madeleines espagnoles

     

    La madeleine de Proust:

    : Du côté de chez Swann (partie 1), sur Wikisource

    L'écrivain Marcel Proust fait intervenir la madeleine dans une scène (intérieure) célèbre de son œuvre À la recherche du temps perdu, dans le premier volume du roman Du côté de chez Swann. Le gâteau, trempé dans une tasse de thé, devient brusquement déclencheur non du simple souvenir, mais du fait de ressentir quelques instants une scène de son enfance.

    La madeleine de Proust est devenue une métaphore souvent évoquée en France comme dans d'autres pays. Les brouillons du roman révèlent qu'à l'origine, c'est une tranche de pain grillé qui aurait dû être trempée dans le thé : cela apparaît notamment dans Jean Santeuil.

     

     


     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires